Vanishing point – les deux voyages de Suzanne W.

le

Liss from PARIS vous emmène cette semaine au palais Chaillot! Le lui laisse la min pour vous en parler, bisous!


Un moment sympa au palais de Chaillot cette semaine ; je suis allée voir Vanishing point de Marc Lainé : un spectacle de théâtre, de cinéma et de musique !

Théâtre_national_de_Chaillot

Trois comédiens ; deux femmes, un homme. Une voiture en guise de quatrième personnage.

Et pour notre plus grand bonheur, les musiciens de Moriarty sur scène donnant le rythme à ce spectacle façon road movie.

Première scène, Suzanne se suicide, dans sa voiture. Puis nous revivons le voyage qui l’a menée jusque-là, sa rencontre avec un homme, lui-même sur la route à la recherche d’une femme qu’il a aimé et qui a disparu.

Un véritable road movie théâtralisé (le metteur en scène dit s’être inspiré du film des années 70 Vanishing point (Point limite zéro) de Richard C. Sarafian, je ne l’ai pas vu mais je vais filer acheter le DVD !), deux caméras sur scène filment ce qui se passe sous nos yeux, le tournage est projeté en direct. Le spectacle est double : théâtral et cinématographique.
Le dispositif est vraiment super intéressant et s’intègre parfaitement au spectacle. Il en est même le fondement.

Répétitions-Vanishing-Point@Tunde-Deak

C’est agréable de ne pas voir le temps passé au théâtre. Dans Vanishing point, il se passe toujours quelque chose : on se balade entre mise en scène et images animées.

On ne sait même parfois pas où regarder, l’écran ou ce qui se passe sur le plateau. C’est la même scène mais d’un point de vue totalement différent. C’est quand même super d’avoir le choix ! Et ce va et vient est constant pendant toute la pièce.

A la fin du spectacle, l’équipe artistique est venue à notre rencontre pour ce que l’on appelle dans le jargon du spectacle vivant un « bord de plateau » (ouais ouais !!). Pendant 50 minutes on a pu échanger avec le metteur en scène, les comédiens et les musiciens.

Un des Moriarty a très justement fait remarquer que la musique vient rythmer le voyage : la voiture est bien évidemment statique sur scène et il fallait donc trouver une façon de permettre un tempo au récit. Les images animées s’occupent de donner l’illusion du mouvement et la musique se charge de donner de l’intensité au voyage.

vanishing-point- copyright stephan-zimmerli

Pari gagné, j’ai voyagé avec les personnages. Surtout que tout au long du spectacle deux écrans font défiler le paysage où s’encre le récit : le grand nord canadien.

Marc Lainé raconte qu’il est vraiment parti dans le nord du canada avec une petite partie de son équipe pour filmer les paysages, s’imprégner de la culture, des légendes et des coutumes et retranscrire sur scène les anecdotes de son propre road trip !

Et pour couronner le tout deux des comédiens sont québécois. J’avoue j’ai un faible pour leur accent !!

Le spectacle est drôle, émouvant, prenant et joue jusqu’au 17 avril ! Courez-y !

Rien que pour la musique des Moriarty ça vaut le coup !

vanishing-point- copyright stephane-zimmerli.jpg

Un petit mot?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s